Retour de « Point Afrique » en Mauritanie

25©AMLautier-e1304776251718

Merci Maurice Freund. L’adrar est sorti de la « zone rouge », les vols réouvrent en direction du désert.

Je suis resté silencieux durant 3 ans… mais très présent sur le terrain saharo-sahélien.
Après la malheureuse décapitation en septembre 2014 de notre compatriote en Algérie, le développement social des zones fragiles de l’arc sahélo-saharien reposant sur le tourisme semblait définitivement condamné […]
L’ultime petite équipe de Point-Afrique qui a décidé de sauver son emploi.
• C’est ainsi qu’une nouvelle entité a été crée, ouverte sur le monde entier : Point-Voyages dont il est l’actionnaire principal. Avec de nouvelles routes :
La Palestinel’Iran, etc. le monde entier !
Et ça marche ! Bravo !!!
De mon côté l’évolution djihadiste a accaparé tout mon espace…
J’ai gardé tous mes contacts et je rencontre régulièrement  la plupart des protagonistes de ce drame au Mali, au Niger et bien entendu en Mauritanie ou lors de leur passage en France ou à Genève… Notre vieille amitié me permet d’échanger très régulièrement avec eux, dans des débats souvent houleux, y compris avec certains qui sont aujourd’hui très « radicalisés »…
J’ajouterais, que selon mon expérience et ma connaissance du terrain, la situation évolue différemment d’un pays à l’autre en fonction de la qualité des dirigeants en place.
Certains (une toute petite minorité) ont  su mettre en œuvre une politique stricte et juste pour retrouver la sécurité et endiguer l’extrémisme violent.

Et aujourd’hui, la Mauritanie est devenue un pays exemplaire.
La plupart des autres pays ont des responsables qui favorisent la prévarication et protègent discrètement (certes) les trafiquants de drogue, l’acheminement des migrants (dans des conditions atroces), et autres activités crapuleuses… Des alliances opaques et hypocrites sont parfaitement organisées et nombre de politiques en tirent un profit substantiel. Leurs alliances informelles ne permettent pas de discerner le vrai du faux.
• Les experts nous abreuvent de contre-vérités, probablement par ignorance de la réalité du terrain, ce qui est inquiétant car leurs « analyses » orientent malheureusement les choix de l’Europe et de la France en particulier.
II est urgent d’apaiser les haines et d’accepter de rendre aux peuples nomades un peu plus d’autonomie afin de leur permettre de retrouver une dignité trop souvent bafouée. Il ne s’agit pas de faire un mea culpa, mais de regarder les choses en face à l’aune de la vérité historique…
Mais revenons aux propos de cette lettre : Point-Afrique / Point-Voyages.

• En 2014, seule la Mauritanie avait fait un véritable travail pour rétablir la sécurité dans une large partie de son territoire. Nous avions donc très rapidement  envisagé, avec le concours de l’État mauritanien, de reprendre la liaison France / Atar à compter de la Toussaint 2014.
Et fin septembre, près de 250 personnes s’étaient déjà inscrites !!!
Mais en septembre 2014, le terrible assassinat d’Hervé Gourdel , lâchement décapité en Algérie, a anéantit tous nos espoirs. Avec 90 % d’annulations, poursuivre nos activités devenait inenvisageable. C’en est donc fait aussi de notre travail avec les populations de toute cette région africaine…

Depuis 2014 j’ai mis toute mon énergie à chercher à comprendre le phénomène djihadiste et son évolution…

En juillet 2016, j’ai pu rencontrer de manière totalement fortuite le général Marc Foucaud qui venait de prendre sa retraite après avoir dirigé les opérations Serval et Barkhane qui englobent les 5 pays touchés : Burkina-Faso  Mali  Mauritanie  Niger  Tchad.
Une relation d’estime réciproque est née, ce qui nous a permis des échanges sans tabous sur la situation dans la zone saharo-sahélienne.

En évoquant la Mauritanie, surprise ! Mon analyse rejoint la sienne : La Mauritanie est le seul pays qui a mené ces dernières années une véritable politique pour rétablir sa sécurité territoriale et pour lutter contre le djihadisme !!!
Ce n’est pourtant pas l’analyse d’un certain nombre de fonctionnaires (assis dans leur fauteuil) au Ministère des Affaires Étrangères. Même si les diplomates reconnaissent que la situation évolue très favorablement, ils accusent les services et l’armée française d’être les principaux obstacles à une modification de la cartographie en zones « fréquentables ou non » en Mauritanie.
Le général Foucaud s’avoue très surpris de la position des militaires, aussi décide-t-il d’enquêter très discrètement auprès de ses collègues. 15 jours plus tard la réponse est claire : Ni la DGSE, ni les services de l’armée ne s’opposent à une évolution favorable pour changer les couleurs de la Mauritanie.
Qui bloque alors ? Puisque les militaires et les diplomates semblent hors de cause ?… Ce ne peut être que les politiques !

Marc Foucaud m’envoie un rapport de plusieurs pages. Muni de ce précieux document, j’entreprends de faire le tour de toutes mes connaissances politiques. L’un d’eux s’engage : Jean-Marie Bocquel, sénateur, député, ex-Secrétaire d’État à la Défense sous Nicolas Sarkozy (ex- ex pointiste dans sa jeunesse !)
Le 31 janvier 2017, les agendas des divers intervenants permettent de tenir une réunion avec le directeur de la Cellule de Crise au Ministère des Affaires Étrangères… L’ambiance est tendue, mais le Général Foucaud défend bec et ongles la Mauritanie. Six semaines plus tard l’administration française décide de sortir Chinguetti, Ouadane et Atar de la zone rouge. Quelle émotion pour moi !
Trois jours plus tard, je m’envole pour Nouackchottpour rencontrer les autorités mauritaniennes et notre ambassadeur. Excellent accueil de toutes parts.
J’en profite pour organiser la venue du Général Foucaud, qui avait travaillé avec le patron de l’État-Major de la Mauritanie lors de l’opération Barkhane.

Du 11 au 15 juin 2017 tout se déroule magnifiquement bien à Nouackchott.
Lionel Habasque du groupe Voyageurs du Monde (et donc de Terre d’Aventure – d’Allibert et de Nomade) nous accompagne.
Petit déjeuner à la résidence de l’ambassadeur de France. Tout le staff est là, l’ambiance est détendue. Puis nous avons rendez-vous avec les ministres mauritaniens des Finances et de l’Économie et celui du Commerce, de l’Industrie et du Tourisme… Quant au général Marc Foucaud il a un entretien avec le patron de l’État-Major de l’armée mauritanienne qui s’engage à renforcer tous les dispositifs de sécurité déjà en place autour d’Atar.

Dès notre retour en France, Lionel Habasque convaincu par nos divers entretiens sur place, m’assure de son concours dès notre retour en France ! Or aujourd’hui le groupe Voyageurs du Monde représente près de 60 % du marché français de voyages d’aventures et de découvertes.
Côté aérien : Je m’engage auprès de la compagnie française ASL (anciennement Aéropostale) pour l’affrètement d’un Boeing 737-700 de 147 sièges pour une série de vols :
Le premier est programmé pour le 24 décembre 2017, qui sera suivi d’un vol hebdomadaire jusqu’au 3 mars 2018 (soit 11 rotations). Trois autres vols devraient s’ajouter qui seront assurés par Mauritanie Airline.

Mes confrères TO français viennent en renfort :
• Voyageurs du Monde (Terre d’Aventures – Allibert – Nomade) prend 26 places en risque sur chaque vol ;
• La Balaguère s’engage sur 8 places ;
• et Point-Voyages (filiale à 20 % de Point-Afrique) sur 8 places également.
Soit au total 42 places garanties pour au moins le 1/3 de l’avion.
Il me reste à trouver 105 places sur chaque vol. Nous ne proposerons pas de circuits sur place pour ne pas concurrencer nos partenaires, mais cela incitera nos confrères qui se sont engagés.

L’engagement financier pour cette saison représente un peu plus d’un million d’euros.
Pour ce faire, Point-Afrique vient de vendre ses derniers biens immobiliers et dispose donc d’un capital de près d’un million d’euros, qui sera entièrement dédié à cette opération Mauritanie.
En cas d’échec Point-Afrique disparaîtra totalement… Inconscience de ma part ou bien envie de soutenir les énormes efforts qu’a fait ce pays pour parvenir à la situation d’aujourd’hui, qui nous permet de revenir visiter l’Adrar mauritanien ? À vous de juger…

Pour ma part, ne pas m’engager auprès des populations qui souffrent depuis 7 ans de notre absence, serait une trahison ou une grande lâcheté ! Je sais que je ne suis pas seul à soutenir cette ouverture et bien entendu je compte sur tous mes amis proches ou lointains pour que cette saison soit une renaissance du tourisme en Mauritanie.

Pour en savoir plus : Notre site point-afrique.fr est en cours de finalisation mais peut d’ores et déjà être consulté.
Je suis pour l’instant tout seul pour piloter la mise en place de cette opération, mais j’ai bon espoir de voir très prochainement une petite équipe se former autour de moi.

Mon ami Pierre Rabhi porte un vieux rêve ambitieux, celui de créer au Sahel un village entièrement autonome.
Le 2 septembre je suis revenu d’un court séjour à Maaden (une petite oasis à 80 km au sud d’Atar). C’est un village qui a été créé ex-nihilo en 1975 par un érudit soufi. L’ont rejoint un certain nombre de personnes qui partagent ses préceptes basés sur la solidarité, le respect mutuel et l’égalité entre hommes et femmes. Tous ont bâti en commun ce lieu unique.

Pour ma part, ce village répond totalement aux souhaits de Pierre ! En effet, aujourd’hui, ils veulent aller plus loin et baser leur subsistance sur l’agro-écologie et la philosophie de Pierre Rabhi, dont certains connaissent les écrits (ce qui m’a énormément surpris).
C’est donc un magnifique chantier qui nous attend puisque ce sera l’axe principal de mon investissement aux côtés de Pierre, mais je vous en parlerai plus longuement bientôt.

Merci de m’avoir lu.
Maurice Freund
Bidon, le 7 septembre 2017

 

Pour plus d’informations sur nos prochains départs & notre projet Maaden contactez nous sur :
point-afrique.fr