Mission Santé Bénin, Janvier Février 2018

michel 2

Le rapport détaillé du Docteur Michel Glass

Marseille-Cotonou sans problèmes pour Jean Rémy et Michel le 19/1/18. A l’arrivée on a reconnu Héloïse et Nathalie. Emilia était arrivée un peu avant et a organisé le transport à l’hôtel. L’hôtel (Codiam ) laisse à désirer. Transfert à Ketou le lendemain avec Michael.

Les trois infirmières sont logées à la clinique et les deux hommes chez Calixte. Lui et sa femme ont passé une nuit dans leur maison, mais à des dates différentes.

Nous avons visité le dispensaire que Calixte et une association du Sud-ouest ont construit dans un village à ¾ d’heure de Kétou. Très beau, fonctionnel et avec du personnel dépendant du ministère de la santé. On pourrait y faire une consultation lors de nos missions.

Plusieurs personnes avec qui j’ai parlé défendent très fortement l’idée qu’il ne faut jamais donner de l’argent mais que des dons en nature nécessaires au travail. Je pense que nous devrions discuter de cela au prochain C.A.

Last but not least je remercie Pierre et son équipe pour leur hospitalité exemplaire à chacune de nos visites et pour la fête des départs.

Mon activité à la clinique 

J’ai rencontré le médecin permanent de l’hôpital (David ) et Jean le frère médecin de Pierre. Tous les deux se sont joints par moments à mes consultations surtout pour pratiquer la mésothérapie et Jean m’a accompagné deux fois à Illikimou. Il a un cabinet à Calavi et sa femme une pharmacie.

Les constatations de l’année dernière restent valables quant à la pathologie rencontrée. Le laboratoire marche bien et est d’une grande aide.

J’ai fait deux réunions théoriques sur la mésothérapie en rhumatologie. Y ont participé Jean, David, un médecin ami de Pierre et des infirmières et infirmiers de la clinique. David et Jean ont pratiqué la méso lors de mes consultations. Comme il faut trois à quatre séances pour un traitement ils devraient en faire en mars, avril, mai.

J’ai laissé un livre de mésothérapie rhumatologique à la bibliothèque et on a fait des photocopies partir du livre que j’utilisais pour les réunions théoriques.

J’ai fait quelques visites à domicile pour des patients qui ne peuvent pas se déplacer et qui sont suivis par la clinique

Héloïse et Nathalie nous ont fait sortir pour visiter le marché, une école d’agriculture et l’usine de décorticage de coton. On était tous ravis, merci à elles.

ide 1

Perspectives

  • Je vais réessayer avec un peu plus d’énergie d’avoir des ceintures lombaires. On verra le destin de la méso à la clinique. Si je vais en août à Kétou je ferai une piqûre de rappel.
  • La formation des infirmiers (ères) orientés sur la pratique plus que sur la théorie me semblerait utile. Il y a beaucoup de questions. Est-ce que les intéressés, Pierre, David et le médecin responsable du district le pensent aussi ? Les IDE auraient deux stages de formation post-universitaires par an. Est-ce réel ou théorique, y vont-ils, qui est IDE à la clinique ? J’essayerai d’avoir des réponses en août et j’insisterai pour rencontrer le médecin responsable du district. – Il y a une fois par semaine une consultation dentaire avec une stomatologue de Porto Novo et deux fois par mois une consultation avec un ophtalmo. Il est prévu de faire deux fois par mois une consultation dentaire sur les marchés avec la valise dentaire et un générateur électrique du Sothiou.
  • On avait parlé avec Pierre de faire des réunions sanitaires avec les autorités sanitaires municipales aux collèges. Les thèmes possibles pourraient être la nutrition, la contraception etc.
  • J’ai la facture concernant les médicaments achetés pour la clinique. Je connais le Dr Jacquemin de l’association aux cœurs des hommes (ACDH ). Cette association va probablement cesser son activité. Lui et certains de ses amis seraient intéressés à intégrer le Sothiou. J’aimerais aller en août avec lui sur place pour lui montrer nos activités. Jean Luc est au courant et rencontrera le Dr Jacquemin et le président de ACDH.
  • Pierre aimerait qu’on l’aide à avoir du matériel de laboratoire nécessaire au suivi des patients HIV.

ide 2

ILLIKIMOU

J’y suis allé trois fois. Deux fois Jean m’a accompagné. L’activité médicale était comparable à l’année dernière. Jean Rémy a fait une consultation de gynéco-obstétrique avec RdV pour des échos à Ketou.

D’après le registre il y avait en 2017 :

-250 consultations en majorité palu, infections respiratoires et pathologie variées, pas beaucoup d’infections digestives

-114 accouchements – orientations vers Ketou ou Pobé – évacuations sanitaires

Le centre est toujours très bien tenu par Martine. L’électricité photovoltaïque marche parfaitement. Comme quoi s’adresser à un vrai professionnel est rentable. J’ai rappelé que l’entretien et les réparations incombent au dispensaire. 500CFA par accouchement vont dans une cagnotte.

jean remi

J’ai rencontré le président, le trésorier et un membre de l’Ujedi.

En accord avec Martine il aimeraient avoir :

-une moto pour pouvoir visiter les hameaux qui dépendent du dispensaire

-une citerne pour capter l’eau de pluie

-une somme d’argent à verser sur le compte de l’Ujedi et qui doit servir aux soins des indigents.

(En ce qui concerne la citerne ça semble inutile car le dispensaire devrait être relier très prochainement au réseau. Pour les deux autres points j’ai dit qu’on en discutera au C.A.).

On pourrait proposer à Martine une réunion sanitaire au collège sur le modèle de ce qu’on voudrait faire à Ketou et éventuellement quelques examens de dépistages au dispensaire. Il faut se mettre d’accord sur les tests à faire et voir les prix en France.

Le matériel pour le projet maraîchage est acheté et distribué. Les parcelles semblent être des terrains familiaux des participants. J’en ai vu un déjà cultivé avec les premier pousses qui pointent et un terrain au bord d’un ruisseau qui venait d’être défriché. Tous veulent cultiver des légumes à vendre sur le marché.

AGBANGRIZOUN

Accueil toujours aussi chaleureux et sincère d’Emilia et Michel par Agnès le personnel du centre et bien sûr les 36 pensionnaires.

Le local lapin, le local de séchage du moringa et la réfection des latrines sont faites et les factures envoyées à Dominique. J’ai les photocopies des factures. Nous avons tout visité et les locataires ignorant leur futur semblent très contents. Le dernier virement du Sothiou sera utilisé en 2018. Le projet agro-écologique ( Soc.Gen. – Sothiou – Autofinancement ) sera alors clôturé. Il reste 93000 CFA pour des semences qui seront achetées en mars 2018. Les demandes pour 2018 sont accordées par le Sothiou et en attente avec la Soc. Gen.

jardin1

jardin 2

Le triporteur est très utile et sert beaucoup, il était 300 000 CFA moins cher que prévu.

Il ya un problème avec les tuyaux d’évacuation de fumée qui s’abîment vite ; Il faut les changer ou les réparer tous les ans.

L’installation de captage d’eau est mal faite et ne fonctionne pas. Des réclamations ont été faites auprès de l’installateur.

La prochaine réalisation sera la culture irriguée si l’approvisionnement en eau est assuré.

J’ai fait les 36 visites systématiques, environ la moitié était des nouveaux. Chez les anciens il y avait moins d’anémie que la dernière fois. Nous étions accompagnés du chef du laboratoire de la clinique de Kétou qui a réalisé des tests rapides HIV sur tous les pensionnaires.

Il serait utile de commander des tests et les médicaments suivants avant la saison des pluies. Pierre serait d’accord de s’en charger. Je vais voir le prix et si on peut le financer : 100 TDR / 70 doses trtmt palu E / 30 dose trtmt palu A / Paracetamol 500 : 1500 cp / Amoxicilline 500 : 500CP / Mebendazol 100 Trtmt /Ferfolic 1000 cp /Smecta 1000 sachets et Ercefurul 300 cp.

Il serait également souhaitable qu’Agnès aie une enveloppe sanitaire annuelle pour pouvoir assurer évacuations sanitaires avec frais d’hospitalisation ; examens de laboratoire et frais divers, par exemple, payer un accompagnateur en cas d’hospi talisation. Si nous acceptons ce poste je calculerai la somme à donner. Cela ne devrait pas être excessif.