Récit de deux jeunes nouvelles dentistes Coralie et Alexandra – OUADANE – MARS 2018

DSCN0332

Cette expérience humaine fut unique et hors du temps, nous repartons la tête remplie par la beauté de tous ces visages et paysages rencontrés.

Mission du 03 au 10 Mars 2018             VOIR LE FILM 

Diplômées toutes les deux depuis peu, nous pouvons enfin nous engager dans de l’humanitaire et utiliser notre métier pour servir des populations qui en ont besoin.

Notre rencontre avec Jean-Luc Laget nous a confortées dans cette direction et la destination de la Mauritanie nous a immédiatement séduite.

Notre mission s’est déroulée à Ouadane à 3h de route de Atar, où nous avons pu atterrir grâce au vol charter Paris- Atar direct, rempli de touristes (la ligne ayant repris le 24 décembre 2017).

L’arrivée à l’aéroport est rythmée par de multiples accolades chaleureuses entre Jean-Luc et ses correspondants mauritaniens qui nous accompagneront pendant la mission : Eleya, Baba et Ahmed.

 

Nous mangeons notre premier repas à la mauritanienne chez Eleya, selon la tradition avec seulement la main droite pour nous imprégner tout de suite de la culture locale (la gauche peut montrer un signe d’irrespect car sert à s’essuyer les fesses). Nous décelons déjà une immense envie de transmettre et partager chez Eleya qui deviendra au fil de l’aventure, un vrai guide spirituel pour nous.

Le matériel dentaire chargé dans le 4×4, nous pouvons reprendre la route vers Ouadane avec notre équipe de choc.

Après une traversée de l’Adrar captivante et brûlante, nous arrivons enfin au magnifique oasis de Ouadane aux couleurs orangées du soleil se couchant tranquillement sur la vieille ville : sublime.

Nous prenons place dans la superbe « auberge Vasque » tenue par une femme de caractère prénommée Zaida. En effet, nous avons appris à connaître cette jeune femme si forte, intelligente et surprenante tout au long de l’aventure et ce fût pour nous une rencontre magnifique, et un échange profond et fort enrichissant.

Les journées au dispensaire de Ouadane sont animées de 8h à 15h non stop du dimanche au jeudi.

Nous profitons des fins de journées plus fraîches pour visiter les alentours avant le coucher du soleil à 19h (la vieille ville de Ouadane; les jardins et leurs cultures; les oasis et dunes de sable; les chameaux, etc.)

Nous disposons d’un fauteuil avec scialytique, eau sur moteur mais sans aspiration et d’un deuxième sans scialytique, sans eau au fauteuil mais avec aspiration.

Nous nous en accommoderons et arriverons à composer en fonction du problème à traiter.

L’organisation du dispensaire est assez rodée, l’infirmier s’occupe pour nous, tôt le matin, de donner des numéros au patients pour avoir un ordre de passage. Le jeune médecin mauritanien Dr. Ghali vient nous aider pour traduire dès qu’il est disponible. Et enfin, Baba nous prête main forte en tant qu’assistant dentaire aguerri.

Nous essayons de voir un maximum de 40 patients par jour à deux, afin d’équilibrer la balance entre qualité de soin administré et nombre de patients soignés.

Pour tenter de communiquer un petit peu plus avec les patients nous nous essayons à quelques mots hassanien, sans grand succès…mise à part les rires de la salle d’attente !

Nous prenons conscience que cette mission est plus une expérience humaine que professionnelle, nous apprenons à connaître la culture des mauritaniens et leurs magnifiques coutumes nomades (techniques de cuisson de la viande et du pain « à l’étouffée » dans le sable ; chants sublimes aux sons des tam-tams ; élevage des chameaux et « invention du soutien-gorge » ; cultures des légumes, blé, orge et palmiers dans le sable et puits typiques); leur mode de vie dans le désert avec des conditions climatiques si arides n’est pas simple, cela demande beaucoup de technicité, d’expérience, et de patience (les pluies sont rares, certaines zones peuvent rester plusieurs années sans une goutte d’eau).

Nous sommes régulièrement invitées à déjeuner (chez Ahmed et son fils Egé, Eleya, Baba) et nous recevons à chaque fois beaucoup de cadeaux ; cette générosité nous a profondément émues.

Autour d’un thé à la menthe au coucher du soleil dans les dunes, nous avons échangé avec Zaida et Eleya sur les dernières années d’insécurité du pays, traversé par la menace du terrorisme islamiste : Zaida nous explique avec force que la situation pour eux était « tranquille » et que tous les medias et politiciens exposent une histoire qui n’est pas « SA réalité ».

La situation actuelle est en tout cas pour nous totalement sûre, aucun sentiment d’insécurité ne nous a traversé l’esprit mais uniquement une hospitalité et une générosité profondément bouleversantes.

Total patients : 144

-Total extractions : 110 dont 7 chirurgies (1 épulis et 6 lambeaux avec alvéolectomies)

– amalgames : 45

– composites : 46

– endo : 3

– consultation : 13

– détartrage : 5