Mission dentaire – OUADANE et Ministère Santé NKTT- Mars 2018

DSCN0319

Bravo et merci aux deux dentistes Alexandra et Coralie qui sont parties pour la première fois avec le Sothiou !

Rapport de mission du 03/03/2018 :

Transport par Point Afrique (avion de l’aéropostale) départ de Roissy à 8h00 avec 60 kg supplémentaires de matériel. On mange chez Eleya et on part aussitôt pour Ouadane. Arrivée chez Zaïda au couché du soleil. Toujours le même accueil de la part de Zaïda. Installation, repas et nuit bien méritée !

Dimanche 04/03 : 8h00 installation au dispensaire. Deux unités de travail : l’une sur le fauteuil normal, l’autre sur une table d’examen avec l’unité portable. Une fois tout installé, le médecin vient nous chercher, le préfet est nouveau et veut nous voir !!! Perte de temps qui hélas se répète à chaque mission !

Pendant que Coralie et Alexandra commencent à travailler ensemble sur les premiers patients, je m’attaque au problème Eleya. Extraction de 18 dents et mise en place après suture d’une prothèse transitoire que j’avais fait préparer par le docteur El Hacen. Cela se passe bien.

Je cède la place à Alexandra qui s’impatiente de travailler seule. Baba se partage entre les deux praticiennes.

IMG_1748


Ahmed a des problèmes avec ses yeux . Il ne souhaite pas partir vers Atar à la tombée du jour car le soleil est de face. Je laisse donc les filles travailler jusqu’à 15h00. Nous partons vers Atar à 14h00. Nous finissons par trouver une auberge ouverte et nous mangeons au « restaurant » dans Atar.

Lundi 05/03 : Départ avec le bus à 7H00. Voyage interminable et arrivée vers 13h00. Les docteurs Brahim et Mohamed Vadel m’attendent ; on va manger rapidement car nous avons rendez vous à 14h00 pour établir une communication avec le technicien de matériel dentaire en France. Nous devons installer une radio panoramique numérique qui nous a été donnée par le fournisseur ADPG, dans une clinique. Le technicien mauritanien, bien que prévenu depuis deux mois, n’a rien prévu comme il aurait fallu. Bilan : nous allons perdre la demie journée à attendre qu’il courre Nouakchott pour trouver un ordinateur qui finalement ne pourra pas être connecté à internet. A 17h00 je dois rappeler le technicien en France, qui lui aussi aura perdu son temps sans pouvoir prendre la main et finir l’installation par télémaintenance. Je suis un peu démoralisé !

Nous mangeons chez Mohamed Vadel.

Mardi 06/03 : J’ai rendez vous au ministère de la Santé pour remettre le rapport annuel de l’activité du Sothiou. J’ai pris soin de faire un rapport agrémenté de photos, que je présente au secrétariat général du Ministre. Comme souvent avec l’administration, cela ne se passe pas comme prévu : Il manque un papier à entête du Sothiou demandant au secrétaire de bien vouloir transmettre le rapport au Ministre !!! Je craque un peu !

Du coup je décide de raccourcir mon séjour à NKT, je serais plus utile dans l’Adrar à soigner des patients !

J’ai tout de même rendez vous avec le maire de Ouadane pour le repas à 13h00. Après les remerciements classiques pour notre action efficace dans la construction de l’Ecole d’ El beyed, il m’annonce que lui n’a pas beaucoup avancé dans la réparation du forage. Il promet de relancer l’entreprise, je ne vais pas le lâcher !!

A LIRE :  L’ARTICLE SUR EL BEYED

 

Mercredi 07/03 : Nous partons à 6h00 d’Atar pour être tôt à Ouadane. Nous sommes obligés de nous arrêter en arrivant sur le plateau car le soleil qui se lève est de face, et Ahmed ne voit pas la piste ! Nous faisons donc un thé en attendant, le soleil monte vite sous ces latitudes et une demie heure après, nous pouvons repartir.

Arrivé à Ouadane je me rends au dispensaire il est 10h00 et Alexandra et Coralie sont au travail depuis 8h00 (voir leur rapport à la suite). Jusqu’à 15h00 j’ai pas mal de travail car les filles ont convoqué les patients sur lesquels elles avaient eu des problèmes, soit qu’elles ne connaissaient pas la pathologie, soit qu’elles n’avaient pas réussi à extraire une racine ou une dent. Je rebase aussi la prothèse d’Eleya qui récupère pas mal.

Après le repas à 16h00 Dhie nous amène visiter Teelaba, puis la traite des chamelles. Nous prenons le repas du soir chez lui, les filles sont très contentes de leur journée.

IMG_1898

Nous arrivons à Ouadane à 15h00, le matériel est remballé car les filles sont tombées en panne d’ultra son et elles ont dû renvoyer les derniers patients.

C’est la journée de la femme et une manifestation folklorique est organisée sur la place de la vielle ville. C’est très coloré, mais la succession de discours à raison de notre patience.

Zaïda nous organise une soirée sous une belle tente dans la maison voisine de l’auberge. C’est très réussi.

Vendredi 09/03 : Nous rentrons sur Atar en passant par Tanouchert et Chinguetti pour remercier les deux jeunes dentistes qui se sont bien investies dans la mission.

L’avion d’Air Mauritania est prévu à 7h00 du matin.

Bilan de la mission résumé :

Le bilan est globalement positif. Les deux jeunes dentistes Alexandra et Coralie se sont bien adaptées. Elles sont efficaces et font preuve de capacités d’adaptation. Elles s’entendent très bien avec toute l’équipe mauritanienne et les mauritaniens en général. Elles semblent bien décidées à renouveler l’expérience. Nous avons pu soigner :

Total patients : 144

-Total extractions : 110 dont 7 chirurgies (1 épulis et 6 lambeaux avec alvéolectomies)

– amalgames : 45

– composites : 46

– endo : 3

– consultation : 13

– détartrage : 5

Le tout dans des conditions correctes. La valise avec l’instrumentation mobile s’avère très efficace et marche bien. Il faudra envisager d’acheter le cordon et la pièce à main à ultra son pour compléter l’équipement de cette valise. Le Sothiou aura alors l’équipement complet pour se rendre dans n’importe quel village de Mauritanie quel que soit l’état de la piste.

 

DSCN0321

Le tourisme est bien reparti : nous étions dans un avion complet de 144 places et nous avons eu le privilège de voyager au retour dans le premier boeing 737 neuf d’ Air Mauritania. Il a été acheté spécialement pour pouvoir se poser à Roissy.

Les seuls points noirs de la mission sont : l’inefficacité de l’administration et des politiques ainsi que celle du seul technicien dentaire de Mauritanie. J’ai beau m’y attendre je suis chaque fois déçu et quelque peu découragé que les choses changent si lentement !